• News from Texas

    Hello par ici, I'm back !

     

    Comment allez-vous tous ?! J'espère que vous avez passé de bonnes vacances en France, à Houston, dans le monde entier ou à la maternité (si, si, y'en a au moins une qui est concernée) et que vous avez profité du soleil et de la chaleur (Ah, on me dit dans l'oreillette...). Bref, j'espère que tout va bien !

     

    De notre côté, nous rentrons tout juste de 5 semaines en France, placées sous le signe de belles retrouvailles avec la famille et les amis, d'excellents repas, de la sortie ardue de 5 dents de Robin (ça paraît pas comme ça, mais je vous jure que ça a allègrement rythmé nos vacances) et de la délicieuse sensation de l'air non climatisé sur nos visages. C'est le coeur lourd et l'esprit plein de beaux souvenirs que nous sommes rentrés au Texas avec une question qui a été omniprésente dans nos têtes pendant tout notre séjour... "Et maintenant ?"

     

    Et oui... "Et maintenant ?" Cela fait 3 ans que nous sommes à Houston et nous sommes clairement à un tournant. Jusqu'a maintenant, je me sentais comme tous les expats rencontrés ici, tous ceux qui restent 2, 3 ans, puis qui partent vers un autre pays ou qui, le plus souvent, rentrent en France. Tous ces expats, nos amis, qui ont fait le choix d'une expatriation courte et qui nous laissent ici encore un peu plus seuls au monde (oui Pasca, Audrey et Rozenn, je parle de vous !). Et puis, il y a nous, les rares familles qui choisissent de rester, et qui entament une expatriation longue. Peut être que ce tournant est atteint au bout de 2 ans pour certains, au bout de 10 ans pour d'autres, mais pour nous il est maintenant. Le moment où tu comprends mieux la CFE que la CAF, le moment où tu connais les avantages et les inconvénients des 2 côtés de l'Océan, le moment où tu es vraiment installé dans ta maison, ton travail, ta vie, le moment où tu te dis "Et maintenant ?".

     

    Passer 5 semaines en France a exacerbé pour moi cette question qui était latente dans un coin de mon esprit depuis quelques mois. Sincèrement,je peux difficilement retrancrire tout ce qui passe dans mon esprit en regardant mes neveux et nièces jouer avec mes enfants, en dansant comme depuis toujours avec toute ma famille, en partageant des repas, des potins, des cadeaux, tout en sachant qu'ensuite je repars pour un an. Difficile de se dire "A l'année prochaine" quand on partage ça : 

      

    News from Texas

     

    Mais ensuite, on rentre, et la vie reprend son cours, on recommence le travail, les enfants retournent à l'école, on revoit les amis, on profite de la vie tout simplement. J'adore ma vie ici, j'adore mon travail, mes enfants et mon mari sont heureux, nous avons des amis extras sur qui nous pouvons compter comme si nous étions de la même famille et je m'éclate à pouvoir mettre à peu près en application mes 4239753 projets en cours (ce qui fait beaucoup rire mes amis quand ils me voient débarquer avec mon fameux "Tiens, j'ai eu une idée !"). 

     

    J'essaie d'être très lucide pour peser le pour et le contre. J'aime ma famille et mes amis de France, et il ne se passe pas un jour sans que je ne  pense à eux. Ils me manquent. Je voudrais être encore avec eux, partager un dernier repas, papoter, rigoler, cuisiner, vivre. Mais, je sais aussi que lorsque nous nous retrouvons, notre temps est compté et que nous profitons le plus possible, avec pour arrière fond le climat trompeur, détendu et ensoleillé, de l'été. Je sais ce que j'ai ici et je crois savoir ce que j'aurais là-bas, mais le sais-je vraiment finalement ? Depuis que nous sommes partis, il y a notamment un nouveau président et son nouveau gouvernement, et la réforme des rythmes scolaires qui bouleverse terriblement mon travail et la future scolarité de mes enfants. Ca paraît peu, mais c'est énorme. 

     

    Alors, "Et maintenant ?". Et bien maintenant je ne sais pas, je ne sais plus. Différentes possibilités s'offrent à nous avec des paramètres qu'on maîtrise et d'autres qu'on ne maîtrise pas. Nous sommes à un tournant, il va falloir prendre une décision, mais laquelle ? Il n'y aura pas de bon ou de mauvais choix, juste le choix qui nous paraîtra le plus juste pour continuer dans notre idéal de vie. Ici, là bas, en France ou ailleurs. 

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    chantale pic
    Vendredi 15 Août 2014 à 09:15

    Coucou la famille,on sent un peu la nostalgie mais c'est bien normal ,un mois passé avec toute plus ou moins la famille et le retour à des milliers de km .

    Pour vous le choix ne doit pas êrte  facile ,mais vous avez une superbe vie aux usa, est ce que vous retrouverez la même en France ????

    En tous les cas nous avons bien aimé ces retrouvailles, nous aussi  les rires de Salomé et les sourires de Robin et votre présence va nous manquer .

    Bonne reprise et gros bisous 

    Chantale

    2
    danielle.graciotti@s
    Vendredi 15 Août 2014 à 10:30

    L'important c'est de se poser des questions et laisser au temps le soin d'y répondre.

    Maman D

    3
    Lundi 18 Août 2014 à 03:04

    Merci pour vos petits mots :-)

    4
    Pascaline
    Mercredi 20 Août 2014 à 10:45

    Mais qu'est-ce que le bonheur? Copie double vous avez 4 heures....

    5
    Mercredi 20 Août 2014 à 15:32

    Ok ma Pasca, si toi aussi tu rends une copie :-)

    6
    Maty
    Mercredi 10 Septembre 2014 à 04:16
    Moi je dis Californie!!!!!!
    7
    Jeudi 11 Septembre 2014 à 03:42

    Oh non, pas la Californie... je crois que je ne survivrais jamais au traffic ;-) ! Dommage, c'est une belle région :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :